Séance 3 : Sous les décombres des images, le pari mélancolique de Harun Farocki

Harun Farocki, Der Ausdruck der Hände (1997)
Harun Farocki, Der Ausdruck der Hände (1997)

Thomas Voltzenlogel, ATER à l’Université Lyon 2, docteur en Études cinématographiques

Harun Farocki a bâti patiemment, depuis la fn des années 1960, une flmographie singulière dans le champ du cinéma documentaire dont le point de départ n’est pas d’éduquer, de former, d’informer les spectateurs ni de décrypter les images (comme aiment à s’y prêter bon nombre de journalistes aujourd’hui) comme si elles étaient volontairement codées par le pouvoir qui les a permises ou produites, mais d’inviter le spectateur, dans l’espace-temps du flm, à expérimenter de nouvelles manières de voir, d’entendre, d’articuler et de penser les images et les sons. Le « pari mélancolique » (l’expression est de Daniel Bensaïd) de Harun Farocki a consisté à miser sur les capacités des spectateurs de penser les images et leurs rapports en proposant des œuvres ouvertes, dans lesquelles des brèches permettent aux spectateurs d’inventer leur propre circulation dans les flms. Dès lors, l’analyse du travail de Farocki permettra de défnir son geste éthique, esthétique et politique : la transmission d’une méthode d’analyse des images et de production d’un flm documentaire soit, la présentation d’une expérimentation et une incitation à l’expérimentation.

 

Jeudi 9 avril 2015 de 9h à 11h
Université Lumière Lyon 2, Campus Berges du Rhône, 18 Quai Claude Bernard, Salle B120