Séance 12-13: Troubles d’images

Lundi 25 janvier 2016 de 16h à 19h

Université Lumière Lyon 2, Campus Berges du Rhône, 86 rue Pasteur, Salle G406

Séance de clôture autour du remploi d’images d’archives, avec Sonia Kerfa et Jacques Gerstenkorn

diffractions-Pays barbareIntervention de Sonia Kerfa (Maîtresse de conférences HDR, LLCER Espagnol, Université Lyon 2) : « Europe année 0 : de quelques films décapés de Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi ou comment rendre compte d’une histoire filmée de la prédation »

Depuis leur atelier, les artistes italiens Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi mènent un travail d’expérimentation sur l’archive filmée par le biais de leur caméra analytique, un outil qu’ils ont créé pour filmer, photogramme par photogramme, les bobines du cinéma muet qu’ils sauvent de la disparition. Films d’actualités, documentaires, films de famille ou de propagande, autant de fragments de l’histoire de la première moitié du XXe siècle remontés dans une matérialité nouvelle qui laisse transparaître la violence à l’œuvre dans l’entreprise impérialiste de domination européenne. La mise en exergue minutieuse de la brutalité que ces artistes entreprennent dans leurs films trouble tout à la fois l’histoire du cinéma et celle de notre regard. De quelle nature est ce trouble ? En quoi la vision des Gianikian-Ricci Lucchi décortique-t-elle, sur un mode à la fois décapant et fantomatique, l’histoire d’une Europe avide de territoires ? C’est la rémanence de ce passé retravaillé sur pellicule qui gêne la tranquillité du présent.

Intervention de Jacques Gerstenkorn sur Les Yeux brûlés (Laurent Roth, France 1986/2015, 58 minutes)

diffractions-Mireille Périer dans Les Yeux  brûlés« Les Yeux brûlés, brûlés en tout cas par son sujet, est autre chose qu’une commande simplement détournée. C’est, chose troublante, une commande retournée au commanditaire, avec accusé de réception. » (Serge Daney, « Les Yeux brûlés ou la métaphysique guerrière », Libération, repris dans La Maison cinéma et le monde, tome 3, Les années Libé (1986-1991), POL, 2012). Le séminaire accusera donc réception à son tour des Yeux brûlés. A travers cette étude de cas, c’est la notion même d’expérimentation documentaire qui sera interrogée.

Jacques Gerstenkorn est professeur des universités en études cinématographiques. Il est aussi directeur du festival Doc en courts, dédié à l’expérimentation documentaire en format court, dont la 15e édition se tiendra le jeudi 4 février sur le campus Porte des Alpes de l’université Lumière Lyon 2.