Séance 5 : « Mueda, Mémoire et Massacre (Ruy Guerra, 1979-1980) : engagement et innovation formelle »

Vendredi 13 mai 2016 de 10h à 12h – Université Lumière Lyon 2, Campus Berges du Rhône, 18 Quai Claude Bernard, Salle B150 – Séance organisée en collaboration avec le Séminaire ARIMES (Passages XX-XXI)

mueda-diffractions-cinématographiques

Mueda, Mémoire et Massacre (1979-1980), de Ruy Guerra : engagement et innovation formelle, par Raquel Schefer (docteure, Université Paris 3)

Mueda, Memória e Massacre (Mueda, Mémoire et Massacre, 1979-1980), de Ruy Guerra (1931- ), est considéré comme « le premier long-métrage de fiction de la République populaire du Mozambique », désignation qui figure sur son affiche officielle. Grâce à ses choix narratifs et formels, qui tendent notamment vers l’indétermination dialectique de genre, le film constitue l’un des exemples les plus fulgurants du cinéma révolutionnaire mozambicain. Dans le contexte géohistorique de production du film, l’idée de révolution formelle est inséparable de celle de révolution des modes de production et de réception, et de l’affirmation du tropicalisme technologique. Cette idée ne présuppose pas pour cette raison une rupture ou un échec de l’alliance entre radicalité artistique et radicalité politique. Dans cette intervention, il sera question d’étudier l’équilibre entre l’innovation formelle et la fonction sociale du cinéma dans Mueda, Memória e Massacre. Il s’agira également d’examiner comment le système esthétique et narratif de ce film donne corps au programme de collectivisation du cinéma de l’INC à travers l’incorporation des formes culturelles du Plateau des Makondes (et, en particulier, de la danse de masques Mapiko), son lieu de tournage en juin 1979.