Le projet

Le site Diffractions cinématographiques est issu du projet Débordements cinématographiques : étude critique des marges esthétiques et culturelles, réunissant deux laboratoires de l’Université Lumière Lyon 2 : Passages XX-XXI (EA4160) et Langues et Cultures Européennes (EA1853). Ce projet vise à créer un espace de synergie et d’échange interdisciplinaire autour du cinéma, en croisant l’analyse des images cinématographiques et l’étude des langues et des civilisations. Le but du projet est celui d’interroger les présupposés à l’œuvre dans l’histoire du cinéma, d’en revisiter les fondements et finalement d’en proposer une relecture à partir de phénomènes liminaires et apparemment marginaux, car marginalisés.

Le projet Débordements cinématographiques vise à créer, à court et à long terme, des outils de partage des travaux de recherche, des passerelles entre recherche et formation, une ouverture sur l’espace public par l’organisation d’événements culturels et par la rubrique « Focus » présente sur le site. Ainsi, la plateforme informatique Diffractions cinématographiques, activée en octobre 2015, est le lieu où se rencontrent et dialoguent les différentes dimensions de ce projet : la Recherche, la Pédagogie, le Rayonnement culturel.

Volet n°1 (2015) : L’expérimentation documentaire

Le premier domaine d’étude du projet Débordements cinématographiques sera constitué par l’histoire et la théorie des rencontres entre l’approche documentaire et les ruptures avant-gardistes et expérimentales, ce que nous exprimons par la notion d’expérimentation documentaire. Nous allons établir un lien entre des domaines qui se trouvent d’habitude compartimentés, par l’étude des zones de superposition et de croisement, et de leur puissance créative. Ce premier volet donne lieu à un Séminaire bimensuel (à partir du 26 février 2015) et se terminera par un Colloque international qui se tiendra fin 2015.

 Volet n°2 (2016) : Aux marges des civilisations : géopolitique culturelle et invention formelle

En cumulant des exemples d’exceptions, d’anachronismes apparents, de propositions intempestives, nous visons à constituer une masse critique d’analyses de films dont la capacité d’innovation formelle réinterroge l’historiographie traditionnelle et ses stratégies (conscientes et inconscientes) de hiérarchisation. Ce sera l’occasion de mettre à profit les compétences des deux Laboratoires associés et d’étudier des objets marginalisés, issus d’œuvres méconnues, dont les historiographies nationales aussi bien qu’internationales n’arrivent pas à rendre compte. Ce deuxième volet se constitue lui aussi d’un Séminaire et aboutira à un Colloque international à la fin de l’année 2016.

 

Responsables scientifiques :

  • Maria da Conceição Coelho Ferreira (MCF LLCER Portugais, LCE)
  • Jacques Gerstenkorn (PR Études cinématographiques, Passages XX-XXI)
  • Sandra Hernandez (PR LLCER Espagnol, LCE)
  • Magali Kabous (MCF LLCER Espagnol, LCE)
  • Sonia Kerfa (MCF LLCER Espagnol, Passages XX-XXI)
  • Dario Marchiori (MCF Études cinématographiques, porteur du projet, Passages XX-XXI)
  • Nedjma Moussaoui (MCF Études cinématographiques, Passages XX-XXI)